Graine de troc : la préservation des semences, un acte citoyen

[LA GRAINOTHEQUE : POURQUOI ?]

 Pour la gratuité dans un monde où tout s’achète

Le partage est une manière économique, libre et solidaire de faire (re)découvrir les trésors de la nature à nos enfants, à nos voisins… Alors que les graines reproductibles abondent dans nos jardins, les semences hybrides de l’industrie semencière constituent un véritable racket annuel des paysans et jardiniers.

Pour la liberté d’échanger et de reproduire nos graines

Le geste de l’échange est déjà interdit chez nos paysans et nombreux sont les projets de lois qui menacent sans cesse notre biodiversité cultivée. Ce geste a pourtant bâti la diversité des semences depuis des millénaires.

Pour un entretien citoyen de la biodiversité cultivée

Mauvaise nouvelle, l’héritage de notre biodiversité est déjà perdu à 75% selon la FAO, détruit par une industrie qui nous impose un nombre toujours plus restreint de variétés. Avant que d’autres ne tombent dans l’oubli et disparaissent, c’est à nous de les entretenir !

Pour des semences adaptées à notre territoire

Des semences standardisées réclament des conditions standardisées, à grand renfort d’engrais et pesticides, et ne sont plus adaptées aux différents territoires. Retrouvons localement les variétés adaptées et partageons-les ensemble !

Pour tous, parce que les semences concernent chacun d’entre nous

Pour se réapproprier la question de la semence, échanger les savoir-faire. Prenez des graines, reproduisez-les pour en déposer à votre tour et reprenons en main notre héritage !

 [LA GRAINOTHEQUE : COMMENT ?]

 Quelles graines et variétés partager ?

Toutes les graines : légumes, fruits, fleurs. Ramenons au jardin la plus grande biodiversité possible ! Les variétés anciennes, les variétés traditionnelles de nos terroirs sont les plus en péril. Ensemble nous pouvons préserver et faire vivre ce patrimoine en proie à l’homogénéisation et à l’agriculture monoculturale intensive. A savoir que la plupart de nos légumes, même en bio, même au marché, même en AMAP, même les fleurs des fleuristes sont la plupart du temps des hybrides F1 dont les graines donnent des plantes qui dégénèrent ! Dans le doute, il vaut mieux s’abstenir.

Comment faire ses graines ?

C’est très simple mais il est important de savoir comment faire ! On trouve rapidement ces informations sur internet :
– très facile : tomate, salade, haricot, la plupart des fleurs annuelles
– avec techniques simples : la grande famille des courges
– plus compliqué : choux, les bisannuelles comme la plupart des légumes racines (carottes, betteraves, etc…)
Ensuite, il faut bien faire sécher les graines avant de les ensacher, noter la variété, lieu et date de récolte, et quelques conseils pratiques (période de semis, etc…)

Comment faire pour participer?

Les semences de la boite sont libres, vous pouvez vous servir ! Ce geste vous incitera peut être à participer car la démarche est beaucoup plus simple que l’on croit et très ludique. Faîtes participer les enfants ! Assurez-vous pour le bien être de tous, de :
– n’utiliser aucun engrais chimique : le bio c’est si bon !
– ne pas introduire de semences hybrides F1 (non reproductibles).
Vous pouvez alors les déposer dans la grainothèque. Vous trouverez aussi des ateliers près de chez vous pour apprendre et en savoir plus

Pour plus d’info http://www.grainesdetroc.fr/got.php

Compétences

Posté le

8 octobre 2016

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour mieux connaître l'actu de la solidarité à La Rochelle

Inscrivez-vous ci-dessous à notre Newsletter Bimestrielle

You have Successfully Subscribed!

Share This